Vous êtes toujours pilote de planeur sans RTF ?

08.07.2019

Avec le règlement de base 2008, l’AESA a défini quelles catégories de vol elle réglemente. Les planeurs en font aussi partie. Grâce à des dérogations répétées, les États membres ont eu la possibilité de reporter jusqu’en avril 2020 le transfert obligatoire des licences nationales vers les licences de vol à voile de l’AESA. Au cas contraire, en avril 2020 toutes les licences nationales de vol à voile vont expirer. Selon la partie FCL, le passage à une licence de planeur de l’AESA exige une preuve de radiotéléphonie (sujet 90). Actuellement, l’OFAC gère encore environ 200 licences nationales de vol à voile. Afin de permettre à ce groupe et à tous les candidats suivants de passer un examen approprié, en 2018 l’OFAC a développé des scénarios de vol à voile sur mesure pour l’examen RTF.

Depuis le 1er avril 2019, ces RTF-Glider Runs sont mis en œuvre dans tous les centres RTF. L’attribution s’effectue via la type de licence choisie dans le formulaire (cocher planeur). L’OFAC espère créer une incitation pour les titulaires restants sans autorisation de radiotéléphonie à s’attaquer à cet examen RTF. Celui qui réussit l’examen de radiotéléphnie avec un RTF-Glider-Run obtient une certification “sans restriction”, ce qui lui permet de passer plus tard au vol motorisé ou à l’hélicoptère sans aucun problème. Déjà 12 candidats ont complété et réussi le cours pour planeur. Celui qui fait un cours de RTF focalisé sur le vol motorisé n’a aucun problème avec les tâches définies dans le cours en planeur.

Plus d’informations sur la RTF peuvent être trouvées ici


Partager


Posts similaires