Dispositions à prendre en cas de réduction de l’activité ou de l’immobilisation des avions

17.04.2020

Les restrictions imposées dans la vie publique en rapport avec la “crise de Corona” n’affectent pas seulement le trafic aérien commercial mais aussi l’utilisation privée des avions de l'”aviation générale”. Ce nombre a fortement diminué, soit parce que les activités des groupes de pilotage ont été suspendues, soit parce que les priorités des pilotes privés et des propriétaires d’avions sont actuellement réorientées.

Dans ce contexte, les avions sont nettement moins sollicités quand ils ne sont pas totalement à l’arrêt. Cette immobilisation forcée peut avoir des conséquences sur la mécanique des moteurs, un danger sur lequel se penche une fiche d’information de l’autorité australienne de l’aviation civile intitulé «Piston Engine Low Utilisation Maintenance Practices». Ce document illustre les effets de la corrosion résultant de processus chimiques et physiques qui se produisent dans le moteur après une longue pause. Le document s’attarde également sur les moyens permettant de lutter contre ce phénomène ainsi que sur les choses à ne pas faire.

Bien entendu, ces conseils ne s’appliquent pas uniquement à la situation de pandémie que nous vivons actuellement mais à tous les cas où l’aéronef reste immobilisé sur une assez longue période, notamment en hiver.

Partager


Posts similaires