Lesson Learned : intégrer tous les facteurs dans le calcul du carburant

02.08.2017

Récemment, nous avons effectué un vol en conditions VMC sur un petit avion de Magdebourg à Nuremberg. En termes de visibilité et de couverture nuageuse, les conditions étaient parfaites.

Lors de la préparation du vol, nous avons constaté que nous pourrions rencontrer des averses locales sur notre route mais que nous pourrions facilement les contourner. Les Metars des deux aérodromes faisaient état de forts vents d’ouest. Dans les deux cas, la piste était orienté ouest/est, ce qui ne nous causait aucun souci. Nous décollâmes donc de Magdebourg.

En vol, nous avons dû effectivement contourner quelques zones d’averses, mais sans problème puisque la visibilité était bonne et qu’il n’y avait pas d’obstacles.
Nous avons toutefois remarqué que la vitesse sol était tombée de 120 kts à 94 kts. Nous avions calculé que le vol durerait 1 h 25 min. mais il s’avéra qu’il devait durer 1 h 45 min, ce que nous n’avions pas prévu, notamment pour le calcul du carburant. Par chance, nos réserves étaient suffisantes.

Lesson Learned : pour avoir une bonne marge de sécurité, calculer le carburant non seulement en fonction des aérodromes de départ et d’arrivée mais également en fonction du vent en route.


Partager


Posts similaires