Activité des drones accrue autour du barrage du Val Verzasca

© keystone
07.01.2022

Le fait que le Val Verzasca soit une destination populaire pour les touristes n’est pas une nouveauté. Depuis quelques semaines, plusieurs centaines de curieux profitant aussi des journées ensoleillées, ont décidé de visiter la vallée à la recherche de traces du passé réapparues suite à la vidange du lac artificiel du barrage. Cependant, certains curieux qui décident de faire voler leur drone et prendre des photos semblent avoir oublié les règles que la loi impose aux pilotes de drones, devenant ainsi passibles de poursuites et de sanctions. Mais surtout, il existe un risque de conflits et de dangers potentiellement graves avec les hélicoptères des entreprises opérant dans la région, notamment parce que le barrage est utilisé comme point de référence pour la navigation vers les aires d’atterrissage de Selvatica, Vogorno et Mergoscia ainsi que vers les Monti Motti ou les Monti di Lego. En outre, récemment encore, un hélicoptère de sauvetage a dû treuiller des badauds blessés ou bloqués dans le lac vide, juste aux pieds du barrage. A l’avenir également, il faut s’attendre à tout moment à une mission de sauvetage par hélicoptère dans la zone du barrage.

Comme une collision dangereuse entre un drone et un hélicoptère s’est déjà produite dans cette région en 2018, la plus grande prudence est de mise pour les vols de drones dans cette région. Afin d’éviter que l’utilisation de drones ne devienne un danger pour autrui, nous souhaitons rappeler aux pilotes de drones certaines de leurs responsabilités :

  • Le barrage est situé dans un rayon de 5 km de l’aérodrome cantonal de Locarno, où les drones de plus de 500 g ne peuvent voler qu’avec l’autorisation de Skyguide. En amont du barrage, cette zone couvre également une bonne partie du lac artificiel

  • Quel que soit son poids, le drone doit être maintenu en contact visuel permanent par le pilote, qui doit également appliquer le principe « voir et éviter » en s’assurant d’une distance suffisante avec les autres aéronefs (qui ne peuvent pas voir le drone) ou en faisant poser son propre aéronef si nécessaire
  • Les drones doivent voler à une distance d’au moins 100 m des rassemblements de personnes
  • Compte tenu de la morphologie de la vallée (très étroite), la réception du signal GPS peut être problématique : la perte du signal peut entraîner un  » flyaway  » du drone, qui s’envolera alors de manière autonome. Tous les pilotes de drones sont tenus de respecter les règles en vigueur et de voler là où ils ne représentent aucun danger pour les autres aéronefs, les personnes et les animaux, avec prudence et respect

Titelbild: © keystone


Partager


Posts similaires